L’ESPACE D’UN HOMME

Projection le 13 janvier du film de Hervé Nisic consacré à Alexandre Grothendieck

Compte-rendu de Sandrine Peyrac

 

Grothendieck_s0
IMG_2508_s1
IMG_2506_s2

 

Le film était très poétique, les témoignages de ceux qui ont connu Grothendieck étaient simples et essayaient d'approcher la vérité de cet homme intransigeant : radicalité dans son travail, dans sa vie, dans son engagement militant en écologie (mouvement Survivre et Vivre), antimilitariste (sur le Larzac et en refusant la médaille Fields), au côté de réfugiés sans papiers pour l'hébergement desquels il y eut procès. Au cours de ce procès il demanda la peine maximale de façon à montrer l'iniquité de cette ordonnance de 1945. Dans la salle était présent : Johanna Grothendieck sa fille, Jean Malgoire, ancien élève et collègue de Grothendieck, anciens élèves au collège de Mende, anciens étudiants qui avaient pu l'approcher... Chacun apportait son anecdote qui permettait de reconstituer les facettes de ce personnage. D'apprendre par exemple qu’à Mende, (il avait alors 12 ans en 1940) Alexander n’avait pas le premier prix en mathématiques au lycée Chaptal ; qu'Alexander travaillait dans son bureau avec un portrait dessiné de son père au camp du Vernet, le masque mortuaire de sa mère sur le bureau. De comprendre sa difficulté à évoquer cette période (son père est mort à Auschwitz). De son échec à retrouver son demi-frère du côté de son père. De sa difficulté relationnelle y compris avec sa famille. Hervé Nisic prépare actuellement une suite à ce film (qui faisait 55 minutes). La société des sciences, arts et lettres de Lozère envisage de trouver un lieu dans Mende à baptiser du nom de Grothendieck avec un rassemblement sur les différents engagements : sciences, écologie, accueil des étrangers. Nous souscrivons entièrement à ce projet.