Présentation de l'association

 

L’Association « Pour le Souvenir du Camp de Rieucros » veut perpétuer le souvenir des souffrances des interné-e-s mais aussi étudier les causes qui ont mis en place un tel camp dans un passé si proche.

Elle a fait sienne, la phrase d'Elie Wiesel qui dit "Il n'y a pas d'avenir sans mémoire". Le passé est riche de leçons pour le présent.

 

Origine :

En 1990, à l’occasion d’une réunion de la Commission Départementale d’Information Historique de l’Office des Anciens Combattants, un membre rappela le souvenir du Camp de détention « pour les étrangers suspects du point de vue national et dangereux pour l’ordre public » qui fonctionna sur le site de Rieucros avec des détenus hommes de janvier à septembre 1939, puis avec des détenues femmes d’octobre 1939 au 13 février 1942, date de leur transfert à Brens, près de Gaillac dans le Tarn. La décision fut prise de constituer un groupe de travail pour envisager la promotion de ce lieu historique où subsiste sur un rocher une sculpture d’une grande valeur symbolique réalisée par un détenu homme en 1939.

C’est dans cet objectif que l’association « Pour Le Souvenir de Rieucros » fut créée et déclarée le 12 août 1992, sous le numéro 0482002856 à la Préfecture de la Lozère.

 

Statuts :

  • Cette association a pour objet de participer au maintien et à l’amélioration du site de Rieucros, de communiquer par diverses formes l’existence du camp de Rieucros ( interventions auprès de scolaires et tout public, édition de bulletins, organisation de spectacles et conférences …), de partir de cette histoire et des témoignages des internés et d’en faire sens aussi pour le monde d’aujourd’hui.
  • Ce site possède une stèle ainsi qu’un rocher sculpté dont la sculpture a une forte valeur symbolique.

Afficher les statuts (16/07/2015)

Activités:

Rieucros représente pour l’histoire à la fois nationale et locale se veut un exemple de réalisation :

  • Chaque année, le 16 juillet, organisation d’une Assemblée Générale et d’une cérémonie commémorative sur le site lors de la journée nationale à la mémoire des victimes des persécutions racistes et antisémites (rafle du Vel’d’Hiv).
  • Chaque année, présentation d'un ou plusieurs évements culturels : films, conférences, expositions, ...
  • Edition et diffusion d’un dépliant pour la promotion du site depuis 1994.
  • Edition de deux bulletins annuels.
  • Automne 2010 : la réalisation d’un chemin de mémoire sur le site qui a mis en place des panneaux relatant l'histoire de ce lieu.
  • Une nouvelle plaquette sur le camp est diffusée depuis 2011.

Projets :

  • Classement du rocher sculpté à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques
  • Etablissement d'une liste des internées du camp avec les cotes des archives (plus de 1000 répertoriées en 2015).

 

Présidente de l'association : Sandrine Peyrac

Trésorière : Mado Deshours.

Secrétaire : Samuel  Caldier.

 

« Il n’y a pas d’avenir sans mémoire » Elie Wiesel